top of page

Les fuites urinaires chez la femme

L’incontinence urinaire est un trouble généralement tabou, ce qui explique que de nombreuses personnes incontinentes hésitent à consulter leur médecin. Mais il ne faut pas car connaitre et comprendre la cause de votre problème urinaire va vous permettre de le traiter et tout de suite soulager votre stress!

Le plus souvent la cause est bénigne, mais par précaution, il vaut mieux vérifier.

Quelles peuvent être les origines d’une fuite urinaire?

1/ L’incontinence d’effort: c’est lorsqu’elle survient lors d’un effort exerçant une pression sur l’abdomen comme lorsque l’on court, tousse, éternue, rit...


2/ L’urgenturie: c’est lorsque l’on a une vessie hyperactive. Plus concrètement, c’est une vessie qui a des spasmes, ce qui donne une envie d’uriner urgente et très fréquente. L’envie arrive si vite et si intensément que les accidents sont nombreux! C’est plus commun que ce que l’on pense et malheureusement, les scientifiques n’ont pas trouvé la cause du problème.


3/ L’incontinence mixte: avec les 2 cas cités au dessus en même temps.


Quand est-ce que survient l’incontinence?

A tout âge! Même si elles sont plus fréquentes en vieillissant.

Chez les moins de 30 ans, il s’agit surtout d’incontinence d’effort et au-delà de 70 ans, l’incontinence est plus souvent mixte.


Il y a néanmoins 2 périodes critiques pour les femmes:


1/Pendant et Suite à une grossesse

La forte pression et le stress qui sont mis sur les organes internes et les muscles du bas-ventre et plancher pelvien pendant la grossesse peuvent avoir des effets négatifs sur le fonctionnement de la vessie et du sphincter. De plus, le poids du bébé dans l’utérus tire les organes internes vers le bas, ce qui a tendance à tout détendre et, malheureusement, tout ne redevient pas comme avant une fois que le bébé est parmi vous. Pendant l’accouchement, il peut y avoir des traumatismes au niveau du vagin et du rectum qui font que l’ensemble restera détendu pendant quelques temps après l’accouchement.

L’incontinence à l’effort survient régulièrement. Mais des solutions existent comme la rééducation du périnée et parfois (dans des cas plus compliqués) certaines femmes optent pour de la chirurgie.


2/ Lors de la ménopause

C’est un phénomène biologique qui peut entraîner de l’incontinence à l’effort et de la nycturie (envie d’uriner plusieurs fois pendant la nuit).

L’œstrogène est une hormone qui contribue à une vessie et à un urètre sain. Mais plus les femmes avancent dans la ménopause, plus leur niveau d’œstrogène diminue, ce qui occasionne des difficultés à contrôler leur vessie

Il faut donc rester actives et renforcer les muscles du plancher pelvien!


Quelles protections utiliser?

Il existe de nombreuses solutions pour vous protéger des fuites et diminuer le stress et l’inconfort qu’elles occasionnent.

Avec les protections, vous n’aurez plus à vous soucier d’une fuite embarrassante la prochaine fois que vous rirez, éternuerez ou ferez du sport. Il est néanmoins important d’étudier les différentes spécificités de chaque modèle avant de faire votre choix.


Les protections anatomiques (ou serviettes urinaires)

Cette protection urinaire féminine se présente comme une serviette ou un protège-slip et vient se placer directement à l’intérieur du sous-vêtement ou dans un slip filet (sécurité supplémentaire pour la tenue). Elle est facile à changer et sa forme évasée s’adapte à votre corps et au volume de la perte.


Les couches d’incontinence

Elle s’adaptent à votre corps, sont fines et discrètes afin que personne ne puisse s’apercevoir que vous en portez.

Les deux solutions sont faites pour séparer l’urine de la peau afin de vous garder au sec, à l’aise et sans odeurs. Les protections comme les couches proposent plusieurs tailles, longueurs et niveau d’absorption…


/!\ ATTENTION MESDAMES /!\

Les serviettes hygiéniques (pour les règles) et les protections contre l’incontinence sont assez similaires : elles se ressemblent, se portent dans vos propres sous-vêtements et sont absorbantes… MAIS elle sont différentes! Elles ne sont pas faites pour absorber le même type de fluide. Si vous utilisez une serviette hygiénique à la place d’une protection pour fuites urinaire, vous risquez l’accident et les odeurs ne seront pas neutralisées de la même façon.

Mes conseils pour les fuites urinaires?

Parler de ses problèmes d’incontinence à son médecin

Comme je vous disais au début de cet article, il est primordial de consulter un médecin et trouver la source afin de vous traiter correctement


Boire de l’eau régulièrement pour ne pas irriter sa vessie

Il peut être tentant de limiter sa consommation d’eau lorsque l’on a des problèmes d’incontinence pour avoir moins souvent besoin d’aller aux toilettes et réduire le risque de fuites urinaires. Cependant, le fait de boire trop peu de liquides concentre l’urine et peut être à l’origine d’infections urinaires


Eviter les boissons qui favorisent les fuites urinaires

Par exemple, le vin, la bière et les spiritueux irritent la vessie et la rendent instable. Quant au café, au thé, aux boissons gazeuses et à tous les autres diurétiques, ils incitent les reins à produire davantage d’urine, ce qui accroît les symptômes d’une vessie hyperactive


Lutter contre la constipation pour préserver le périnée

Les problèmes de constipation chronique sont un facteur de risque bien connu de l’incontinence urinaire car ils affaiblissent le plancher pelvien.


Choisir des vêtements adéquats en cas d'incontinence urinaire

La préoccupation première étant de pouvoir accéder facilement et rapidement à des toilettes, le port de vêtements faciles à retirer est primordial, c’est-à-dire qu’on évite les collants, les fermetures à glissière ou encore les ceintures au profit des vêtements élastiques ou à scratch.

L’autre objectif est aussi de choisir des vêtements discrets qui permettent de dissimuler une protection ou bien des fuites éventuelles. Pour cela, rien de tel que de choisir des vêtements sombres et amples.


Arrêter de fumer

Le tabagisme n’est pas une cause directe d’incontinence mais un facteur aggravant. En effet, il entraîne une toux chronique qui exerce une pression des abdominaux sur le périnée et, à terme, affaiblit le muscle pelvien. Ce relâchement du périnée augmente le risque de fuites urinaires


Eviter les sports qui sollicitent beaucoup les muscles du périnée

Certains sports pratiqués régulièrement exercent durablement une pression sur l’abdomen et sur les muscles du plancher pelvien, augmentant ainsi les risques de fuites urinaires à l’effort


Faire attention à son poids

Le surplus de poids fait pression sur les muscles du périnée, provoquant à terme son relâchement. Le surpoids augmente la pression exercée sur la vessie et le plancher pelvien, ce qui fragilise les muscles des parties concernées.


Rééquilibrer sa posture pour prévenir les fuites urinaires

Un déséquilibre de la posture peut entraîner des mécanismes de compensations qui peuvent se répercuter aussi sur le périnée. Il se retrouve donc trop sollicité et il s’épuise au fil du temps.

Quelques astuces:

Limitez le port de hauts talons

Choisissez une bonne chaise de bureau


Bannir le stop-pipi

Ne bloquez pas le jet d’urine! C’est une mauvaise habitue la vessie à ne pas se vider en totalité et cela favorise dans le temps les fuites urinaires.


J’espère que cet article vous aura éclairé sur les soucis de fuites urinaires! N’hésitez pas à venir me rencontrer pour en discuter si vous le souhaitez à la pharmacie Riviera M’Badon!

Comments


bottom of page